Le Village - Histoire

mise à jour : 20 mai 2016

Histoire

-6000 ans   Néolithique

La vallée de l'Eure est déjà très fréquentée comme en témoignent certains vestiges: mégalithes de la Pierre Gaubert et de la Pierre Monnet (aujourd'hui disparus), fours découverts au lotissement de La Martraye, nombreux outils en silex…

-2200 ans   Age du bronze

-1200 ans   Age du fer

Plusieurs fermes gauloises à enclos  de la fin de l'âge du fer ont été repérées d'avion dans la petite Vallée des Joncs, une a été partiellement fouillée au lotissement de la Martraye.

-50 ans   Période gallo-romaine

Deux villae sont implantées sur le plateau et en exploitent les terres agricoles.

Dans la vallée, des indices d'occupation sont également présents notamment autour de la fontaine Saint Séverin qui est peut-être sanctuarisée.

+500   Haut moyen-age

Les sites d'habitat gallo-romains sont encore fréquentés, d'autres apparaissent (motte de Chétiveau). Le site de la Martraye est probablement déjà occupé (cimetière -  motte castrale).

+1000   Bas moyen age

La paroisse est contrôlée par le Chapitre Cathédrale de Chartres, principal seigneur, qui partage les droits seigneuriaux du village avec l'Hôtel Dieu de Chartres (l'Aumone) et les petites seigneuries laïques de La Martraye et de La Barre.

Chaunay dépend du Chapitre et Maindreville est séparé entre les deux métairies du grand et petit Maindreville.

+1500   Epoque moderne

Lors des guerres de religion, le pont Tranchefétu est détruit. A la révocation de l'édit de Nantes, le premier  temple protestant situé Au Pont est rasé.

A la révolution, le seigneur de La Martraye est emprisonné, les droits seigneuriaux  et les biens des religieux mis en vente.

+1789   Epoque contemporaine

Construction de la mairie-école en 1860. Un hameau est établi à la limite avec Thivars mais disparaîtra avant la première guerre mondiale. Lors de la guerre de 1870, Fontenay est occupé par les prussiens qui s'installent au moulin de Pré.

Lors de la libération de Chartres, en 1944, des combats ont lieu à Mon Idée et Chaunay.

Personnage illustre

Noël Ballay a passé la seconde moitié de sa vie en Afrique.

D'abord explorateur aux côtés de Pierre Savorgnan de Brazza, le docteur Ballay est devenu lieutenant-gouverneur du Gabon sous son autorité (1886-1889). Sa parfaite connaissance des territoires explorés lui a valu de représenter la France en différentes occasions : Conférence de Berlin, Commission de délimitation des frontières, à l'origine du Congo français, Conférence antiesclavagiste de Bruxelles.

Suite à ses désaccords avec Brazza, il est parti en mission spéciale dans les Rivières du Sud du Sénégal. C'est alors qu'il est devenu gouverneur : de la Guinée française jusqu'en 1900, de l'Afrique occidentale française jusqu'à sa mort, non de la fièvre jaune qu'il était allé combattre, mais de complications pulmonaires liées à son diabète.

 

Des funérailles nationales lui ont été organisées à Chartres, le 4 mars 1902.

Il repose au cimetière de Fontenay-sur-Eure.

9782343094687b.jpg
9782343148458_1_75.jpg

Repose également au cimetière, le neveu André (1874-1942).

Il a été maire de la commune de décembre 1919 à mai 1942.

Les 219 lettres de sa correspondance de guerre ont donné naissance au livre "La Grande Guerre du Lieutenant Ballay" de Lydie DELANOUE.